31 mars 2012 Archives | FN 17 Fédération Front National de Charente-Maritime

2864474451 7c533 Nouvelles du Front   AgoraVox

Front de gauche

La lente montée du score des sondages pour Jean-Luc Mélenchon a plusieurs raisons la première est la qualité de tribun du personnage, la sympathie des jeunes envers lui, son charisme et son toupet. Ses meetings et émissions télévisées ont été un sans faute. De plus tout ce qui restait d’actif du Parti communiste se range et se réveille derrière lui, ce qui était l’un de ses buts qu’il semble pouvoir atteindre. Au sommet de sa présence sur la scène politique le P.C flirtait aux alentours des 20% de résultats électoraux de toutes natures, seul son socle communal reste acquis et constitue encore une logistique efficace.

L’autre but qu’il n’est pas loin de gagner est de rejeter Marine Le Pen juste après lui non seulement dans les sondages, mais dans les résultats du premier tour, laquelle candidate commence à ramer, malgré une instrumentalisation éhontée des monstrueuses affaires de Toulouse et de Montauban, (et qui remet la question du rétablissement de la peine de mort) en se concentrant sur le noyau dur de son électorat composé en grand nombre de raciste viscéraux ou inconscients. Et il n’est pas exclu que certains sympathisants ex-communistes l’abandonnent dans les urnes au profit de leur famille politique d’origine.

Mélenchon, un tribun, une qualité que lui reconnaît Sarkosy -en toute stratégie électoraliste- qui lui espère un bon score qui pourrait gêner François Hollande. Un rhéteur, à la fois Georges Marchais pour la faconde et Jean-Jaurès pour l’élan de ses phrases.

Je ne vais pas faire l’apologie de « Merluch » gratuitement, mais je constate qu’il a été le seul politique affirmé de gauche qui ne s’est pas fourvoyé en se rendant comme ses principaux concurrents, se recueillir à Montauban au pied d’un cercueil, ce qu’ils n’auraient pas fait en tant que chefs de partis en dehors de cette campagne électorale. (Hors la présence nécessaire du Président de la République) Et le seul qui ne réclame rien en cas de victoire de F.Hollande

Le Front de Gauche triomphant soit, mais pourquoi faire ? Pour un sympathisant de la gauche historique, surtout ne pas entraver les résultats du PS au premier tour et se rallier sans faille pour lui au second tour. Il restera à Jean-Luc Mélenchon de créer un parti politique et de faire le même score aux législatives en constituant un groupe parlementaire qui pourra peser fortement sur la politique, évidemment socio-démocrate du futur gouvernement. S’il est de gauche…….. Espérons que la droite aux mêmes élections ne nous fasse pas le coup de devenir majoritaire : Hollande Président et Juppé premier ministre on est foutu.

La majorité actuelle.

Cela part de tous les côtés, surtout des plus mauvais, y compris les contre- vérités et les mensonges pour décrédibiliser le challenger Hollande. Cette campagne de l’UMP et ses propos de bas étage vont ils réussir à infléchir la tendance, rien n’est moins sûr, tant le bilan et les promesses non tenues de leur candidat, lui devrait être fatale. Sans parler des casseroles qui commencent à lui brûler les basques. Appelons cela de l’antisarkosisme, soit en n’en parlons plus.

La suite des événements.

Alors que les corps des victimes d’un tueur décervelé sont enterrés, que la classe politique a fait semblant par décence de ne pas instrumentaliser cet événement, alors que la population française avec dignité a marqué son indignation toute communautés confondues devant ces horreurs commises, on entend Mme Le Pen tenter (encore elle) les séparer en créant un lien entre les immigrés de tous bords et les tueurs de l’acabit de ce psychopathe tout en insistant sur son origine algérienne très lointaine et au moment de la célébration des accords d’Evian ! Elle estime qu’il y a « des milliers de profils » comme lui.

On a assisté depuis à des attaques frontales de toutes part en commençant par les insinuations de Copé concernant l’attitude laxiste de la gauche en matière de sécurité et Sarkosy qui reproche à l’opposition de n’avoir pas voter certaines lois sécuritaires dont on voit les effets aujourd’hui d’ailleurs. Puis vinrent les interrogations légitimes, mais souvent polémiques en ce qui concerne le rôle de police, des renseignements et l’action finale du RAID. Les soupçons et les questions seront lancés mais resteront sans réponse tant le cas est exceptionnel. Rappelons que dans un Etat de droit comme la France on ne peut condamner à quelque peine que ce soit un individu qui n’a pas commis d’acte répréhensible comme cette abominable individu que personne ne pouvait soupçonner. Entre un voleur de Vespa et la tuerie d’un fou de dieu comme tant d’autres, il y a une marge. Il n’empêche qu’interdire la venue d’imams porteurs de haines anti-occidentales est une bonne chose et l’on peut se demander pourquoi encore une fois ne l’avoir pas fait durant ce quinquennat. Reste à trier le bon grain de l’ivraie entre ces religieux enturbannés.

Sur le plan international, le monde entier, y compris la sphère arabo-musulman et les autorités palestiniennes a dénoncé l’abomination de ce geste.

Antisémitisme

Les victimes de Toulouse étaient de nationalité franco-israéliennes, c’est pourquoi les dirigeants de Tel Aviv ont violemment réagi aux propos prononcés par Catherine Ashton première vice-présidente de la Commission européenne,

« Quand nous pensons à ce qui s’est passé aujourd’hui à Toulouse,[…] quand nous savons ce qui se passe en Syrie, quand nous voyons ce qui se passe à Gaza et dans différentes parties du monde, nous pensons aux jeunes et aux enfants qui perdent leur vie »

Netanyahu le premier dira : « Ce qui me révolte particulièrement est la comparaison entre un massacre prémédité d’enfants et les actions chirurgicales défensives -c’est moi qui souligne- de l’armée israélienne visant des terroristes qui utilisent des enfants comme boucliers humains ». Un premier ministre qui avec tous ses faucons de collègues ont la mémoire courte, car l’Etat d’Israël s’est bâti par le terrorisme avant et juste après son autoproclamation. Il suffit de prononcer le mot de Deir Yassin pour mettre mal à l’aise le plus sioniste des sionistes qui n’oublierait pas cet épisode honteux et enfoui dans l’inconscient des dirigeants d’Israël, qui a eu lieu bien avant les enfants morts de Gaza victimes de tirs collatéraux.

La communauté israélite française a été douloureusement frappée par ce massacre et on peut comprendre sa vive réaction, mais en appeler à la seule raison antisémite de cette tuerie de jeunes enfants, dont l’une d’une balle dans la tête, pose réflexion. En effet, avant même que l’on connaisse les motivations du tueur, on brandit partout le terme d’antisémitisme et de voir tous les drapeaux pro-sionistes (?) brandis dans les manifestations de soutien. Et lorsque peu à peu on connaît les desseins incohérents de l’assassin : présence de l’Armée française en Afghanistan, défense de la cause palestinienne (alors que la population française est plutôt acquise ) et l’interdiction du voile intégral, ce qui n’a rien d’antisémite dans cette logique folle, on continue de le faire et de souligner une recrudescence des actes antisémites spécialement en France, alors que les rapports officiels annoncent au contraire, une diminution sensible. Mais veillons tout de même, sans paranoïa, car la bête immonde du racisme n’est pas morte.

 

P.S. Le cirque autour de l’inhumation du tueur a offert un spectacle indigne. Comme si son cadavre était toujours vivant.

Source de l’article: http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nouvelles-du-front-113697

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.