24 mars 2013 Archives | FN 17 Federation Front National de Charente-Maritime

L’islam est incompatible avec les valeurs de la démocratie ; car dès son apparition, il a figé la vie terrestre en  deux mondes distincts : celui de la paix et celui de la guerre, celui de soumission et celui de la conquête. Son inventeur savait qu’il n’était pas un penseur. Il s’était simplement contenté de puiser  dans le milieu culturel ambiant notamment le christianisme, le judaïsme, le zoroastrisme, le manichéisme, le sabéisme  et le mazdéisme. D’ailleurs selon l’imam Al-Sharestani et d’autres commentateurs musulmans, Mahomet avait incorporé dans l’islam des croyances et des rites païens de l’Arabie, en particulier les cérémonies du grand pèlerinage à la Mecque. Il faut savoir que ce dernier existait avant l’avènement de l’islam. Malgré cette évidence, de nos jours, les musulmans croient dur comme fer que leur foi vient directement du Ciel, de Dieu lui-même, par l’intermédiaire de l’ange Gabriel, passant aux oubliettes le rôle joué par le moine nestorien Bouhira ( Serguis) de Syrie quand Mahomet était caravanier entre la Mecque et Bosra au pays du Cham et surtout Waraqa Ibn Newfal ,  de confession judéo-chrétienne dans la construction mentale de Mahomet, sans oublier Khadija sa première épouse qui était une judéo-chrétienne, une riche commerçante de la Mecque et qui fut la première à croire à sa prophétie et à l’encourager.

Pour les musulmans, le coran est éternel, écrit au Ciel et reposant sur la Table Gardée.

Sourate 43 versets  3 et 4 :

« Nous avons fait un coran arabe afin que vous raisonniez.

Il est de Nous, dans l’Ecriture-Mère ( l’Original au ciel), sublime et rempli de sagesse ».

Sourate 85 verset s 21 et 22 :

« Mais c’est plutôt Un Coran glorifié

Préservé sur une Tablette ( auprès d’Allah) »

Sourate 6 versets 19 et 20 :

« Dis : « Qu’y a-t-il de plus grand en fait de témoignage ? Dis : « Allah est témoin  entre moi et vous ; et  ce Coran m’a été révélé pour que je vous avertisse, par sa voie, vous  et tous ceux qu’il atteindra. » Est-ce vous vraiment qui attestez qu’il y ait avec Allah d’autres divinités ? Dis : « Je n’atteste pas ». Dis(aussi) : «  Il n’y a qu’une Divinité Une Unique. Et moi, je désavoue ce que vous Lui associez. »

« Ceux à qui Nous avons donné le Livre reconnaissent ( le Messager Muhammed) comme ils reconnaissent  leurs propres enfants. Ceux  qui font leur propre perte sont ceux qui ne croient pas. »

Sourate 17 verset  81 :

« Et Dis : « La Vérité ( l’Islam) est venue et l’Erreur a disparu. Car l’Erreur  est destinée à disparaître. »

Pour les musulmans, Dieu est la source de l’islam, et essayer de leur comprendre qu’il a peut-être une origine humaine devient automatiquement pour eux blasphématoire et une attaque contre leur religion. Sans doute, ils craignent inconsciemment que si des renseignements précis  sur l’origine du coran sont de source humaine et purement terrestre, alors tout l’édifice de l’islam s’écroulera. Et ça, ils ne veulent pas en entendre parler.

Ernest Renan avait dit : « les religions sont des faits, elles doivent être discutées comme des faits et soumises aux lois de la critique historique. » Mais les musulmans sont absolument opposés à cette approche et pourtant certains rites islamiques sont franchement d’origine humaine, à l’exemple de la sourate 113 où il est écrit :

« Dis : «  Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante.

Contre le mal des êtres qu’Il a créés,

Contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit,

Contre le mal de celles ( les sorcières) sur les nœuds,

Et contre le mal de l’envieux quand il envie. »

Cette sourate ressemble étrangement à un poème suspendu à la Kaaba d’Imrou Qays( né en 500 après JC et mort en 527 après JC) , poète célèbre avant l’apparition de l’islam à la Mecque. La tradition arabe voulait que les poètes faisaient des concours de poésie en suspendant leurs oeuvres  ( mu’allaqat)à la Kaaba.

L’historien Hicham Ibn Al Kalbi ( 737-829) compilateur des traditions arabes en parle largement dans son livre des idoles.

Quant à Taha Hussein ( 1889-1973) le grand écrivain égyptien dans son livre de la littérature préislamique  démontre que le coran s’est largement inspiré de la poésie préislamique.

L’islam doit énormément au paganisme arabe et surtout ses superstitions, en particulier celles qui composent les cérémonies du pèlerinage à la Mecque.

La sourates 5 verset 2 : « Ô croyants ! Ne profanez ni les rites du pèlerinage (dans les endroits sacrés)d’Allah, ni le mois sacré, ni les animaux de sacrifice, ni les guirlandes, ni ceux qui se dirigent vers la Maison sacrée cherchant de leur Seigneur grâce et agrément. Une fois  désacralisés, vous êtes libres de chasser. Et ne laissez pas la haine pour un peuple qui vous a obstrué la route vers la Mosquée sacrée vous inciter à transgresser. … »

La sourate 22 versets  29, 33 et 34 :

« Puis qu’ils mettent fin à leurs interdits ( qu’ils nettoient leurs corps), qu’ils remplissent leurs vœux, et qu’ils fassent les circuits de l’Antique Maison. »

«De ces bêtes-là vous tirez des avantages jusqu’à un terme fixé ; puis son lieu d’immolation est  auprès de l’Antique Maison. »

« A chaque communauté, Nous avons assigné un rite sacrificiel, afin qu’ils prononcent le nom d’Allah sur la bête de cheptel qu’Il leur  a attribué. Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous à lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s’humilient. »

Toute la cérémonie du pèlerinage ( hadj) fut plagié sans vergogne des rites païens  préislamiques.   Samuel Marius Zwemer ( 1867-1952) missionnaire américain qui séjourna dans la péninsule arabique avait écrit que : «  du point de vue moral, le pèlerinage, à la Mecque, avec ses superstitions et ses rites enfantins, est une souillure sur le monothéisme mahométan».

Il ajouta aussi que : « Le hadj est un fragment de paganisme incompréhensible incorporé dans l’islam sans avoir été digéré ».

Le deuxième calife Umar, en s’adressant à la Pierre Noire, avait dit : « N’aurais-je pas vu le Prophète te baiser, que je ne te baiserais pas moi-même, car tu n’es qu’une vulgaire pierre. »

Quant à Abu Ala-Al Marri ( poète arabe 973-1057), dont la statue érigée dans sa vie natale en Syrie grâce aux écrivains et poètes arabes en 1944 et notamment Taha Hussein, fut détruite au début de l’année 2013 par les djihadistes du Front-Nosra, armés et aidés par l’Arabie Saoudite, le Qatar et leurs alliés occidentaux, au passage aucun intellectuel  occidental n’a condamné cet acte de sauvagerie, avait composé un célèbre poème où il doutait de la véracité du pèlerinage :

Les gens viennent des contées les plus lointaines

Pour jeter des cailloux ( à Satan) et pour baiser la Pierre Noire.

Combien étranges sont les choses qu’ils disent !

Est-ce que l’humanité toute entière devient aveugle à la vérité ?

Ô imbéciles, réveillez-vous ! Les rites que tu crois sacrés

Ne sont qu’impostures inventés par les anciens

Avides de pouvoir, qui vécurent dans la luxure

Et moururent dans la bassesse et leur foi n’est que poussière ».

Et le mystique persan Djalal Al Din-Rûmi (1207-1273) qui avait largement influencé le soufisme, à son tour avait déclaré :

« Je cherche le chemin, mais pas celui de la Kaaba ni du temple, car je ne vois dans le premier qu’une troupe d’idolâtres et dans le second une bande d’auto-adorateurs ».

Et dire que le pèlerinage est le cinquième  pilier de l’islam ! Les musulmans ne se rendent même compte qu’il provient directement du paganisme arabe.

Au début de sa prophétie, Mahomet se tournait vers Jérusalem ( la ville de la paix) pour prier mais une fois à Yathrib, il fut confronté aux juifs qui lui rappelèrent  que leur temple sacré s’y trouvait et qu’il n’apportait rien de nouveau. Alors il décida de  changer la direction de la prière vers la Mecque ( Kaaba). Et du coup, le hadj qui était une pratique païenne fut incorporé à l’islam comme le cinquième dogme avec tous les bienfaits économiques qui en découlaient.

Les Koraïchites qui tenaient au pèlerinage car il leur assurait de substantielles retombées économiques, adhèrent sans tarder à la nouvelle religion prônée par Mahomet qui remporta une victoire éclatante contre ses ennemis.

L’islam fut construit comme un système global de terreur  dans lequel l’homme n’est qu’un prisonnier à perpète au service d’Allah et de son Envoyé et d’où, il lui est pratiquement impossible   d’échapper car la sentence immédiate est la mort pour apostasie. Alors est-ce que l’islam est une religion ? Eh bien ! Non, car le coran ne permet pas la liberté de conscience et encore moins la liberté religieuse ; un musulman n’a pas le droit de douter de sa religion, ni de la quitter au risque d’être lapidé sans jugement ( versets coraniques). Où est alors la religion dans un système tel que l’islam qui n’autorise ni la liberté de conscience, ni le doute, ni la liberté religieuse ?

Finalement l’islam est loin d’être une religion… C’est un système digne des régimes totalitaires du XX siècles, il est expansionniste, guerrier, haineux et génocidaire.

Aux imams cachés,  à l’oligarchie politico-médiatique, à la bobocratie intellectuelle  parisienne, et tous ceux qui doutent de la violence de l’islam, il faut qu’ils méditent ces versets coraniques, qui, peut-être leur permettront de changer d’avis sur la religion de paix et d’amour.

Sourate 2 versets 191 et 193 : « Et tuez-les où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre… »

« Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes ».

Sourate 8 versets 29 et 123 : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdissent pas ce qu’Allah et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ils versent la capitation par leurs propres, en état d’humiliation ».

« Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu’ils trouvent dans la dureté en vous ; Et sachez qu’Allah est avec les pieux ».

Hamdane Ammar

Source de l’article: http://feedproxy.google.com/~r/ripostelaique/znSM/~3/LduXY7B3Nz0/a-sa-naissance-lislam-etait-il-reellement-une-religion.html

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.