15 juin 2013 Archives | FN 17 Federation Front National de Charente-Maritime

Sur LEXPRESS du 12/06/13, on peut lire ces faits très graves :

« Argenteuil: affrontements avec la police après le contrôle d’une femme en niqab. »

( http://www.lexpress.fr/actualite/societe/argenteuil-affrontements-avec-la-police-apres-le-controle-d-une-femme-en-niqab_1256944.html ) : « Alors que les policiers procédaient au contrôle d’identité de cette femme en niqab, un attroupement s’est formé et a dégénéré en affrontement avec les policiers. »

Sur le journal Le Monde ( http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/06/12/affrontements-a-argenteuil-apres-le-controle-d-une-femme-en-niqab_3428901_3224.html ) l’article intitulé : De violents affrontements ont opposé mardi soir plusieurs dizaines de policiers à des habitants d’Argenteuil, dans le Val-d’Oise, après le contrôle d’une femme de 25 ans portant le voile intégral, a-t-on appris mercredi de sources concordantes, on peut lire :

« Alors que les policiers procédaient au contrôle d’identité de cette femme, dans une rue semi-piétonne du centre-ville d’Argenteuil, un attroupement s’est formé et a dégénéré en affrontement, mardi vers 19 heures. « La jeune femme avait dans un premier temps accepté le contrôle. Mais un passant s’en est mêlé, pour dire que le contrôle était à ses yeux illégitimes. Il a commencé à s’en prendre aux policiers », a indiqué une source proche du dossier.

Un rassemblement d’une soixantaine de personnes s’est alors formé autour de la jeune femme et des fonctionnaires, qui ont appelé des renforts. « Les policiers ont été pris à partie. Ils ont été insultés et ont reçu des coups, notamment des coups de poing », a assuré la source proche du dossier, évoquant une scène d’« émeute ». »

On constate ainsi, que des groupes violents viennent en soutien à une personne qui refuse de respecter la loi de la République, et n’hésitent pas à s’attaquer aux forces de l’ordre. Et groupes utilisent la violence contre des policiers pour les empêcher de faire leur devoir de faire respecter les lois. Et comme ces groupes violents sont liés à l’Islam, alors les autorités, qui avaient des mots très durs contre les manifestants anti-mariage pour tous, gardent un silence hypocrite pour en pas dire complice.

On n’entend ni Hollande, ni Valls, ni Ayrault : ils préfèrent capituler devant ces groupes d’individus et évitent soigneusement de les désigner comme un danger pour la République. Le Premier ministre préfère « tailler en pièces » les groupes d’extrême droite et capituler devant les groupes islamiques.

Et pourtant l’article de LEXPRESS souligne qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé. Cet article précise que 300 femmes verbalisées en un an :

« La loi du 11 octobre 2010 interdit de dissimuler son visage dans l’espace public…Un an après l’entrée en vigueur de cette loi, le 11 avril 2011, environ 300 femmes avaient été verbalisées. 

Le 20 mai, une jeune femme portant le hijab (voile recouvrant les cheveux mais laissant apparaître le visage) avait été agressée en rentrant chez elle à Argenteuil. Le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, Abdallah Zekri, avait annoncé à sa volonté de se constituer partie civile dans cette affaire. »

On voit que le silence des autorités ne concerne pas les faits en eux-mêmes. Les autorités, au plus haut sommet de l’Etat, nient l’évidence. Que ce soit Hollande, Ayrault, Valls ou l’immense majorité de la classe politico-médiatique, évitent comme la peste, de condamner le discours des  instances représentatives de l’Islam de France. La libération depuis des décennies du discours islamique et de son idéologie totalitaire, est niée d’une manière constante, malgré l’évidence. On voit dans cet article de L’Express, le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, Abdallah Zekri, se met du côté de ceux qui refusent la loi de la République. Cette attitude qui se retrouve aussi chez les responsables de l’UOIF ou du CFCM, constitue la base idéologique de la violence islamiste. Et cette violence constitue un vrai danger pour la République.

La signification du voile dans l’Islam

Le voile n’est pas un simple choix vestimentaire. Il symbolise et traduit une adhésion à la définition du statut de la femme dans l’Islam. Par son port ostentatoire, il signifie la promotion de cette définition islamique du statut de la femme Les prescriptions de l’Islam, ne respectent pas le principe ’Liberté, Egalité, Fraternité’ de la République. Elles sont contraires aux principes fondamentaux des Droits de l’Homme :

(Coran S4, V34) : « les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles dieu a élevé ceux-là au-dessus de celle-ci et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises ; elles conservent soigneusement pendant l’absence de leurs maris ce que dieu a ordonné de conserver intact. Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre la désobéissance ; vous les reléguerez dans des lits a part ; vous les battrez …. »

Ce verset montre que l’Islam remet en cause le principe d’égalité puisque  Dieu a créé la femme inférieure à l’homme, et de liberté, puisque la femme doit être soumise à l’homme qui a le droit de la battre.

De plus, il n’y a aucune fraternité, puisque l’Islam instaure un soupçon permanent sur la femme. Elle doit se voiler parce que pèse sur elle le soupçon de détourner l’homme du droit chemin et de se consacrer uniquement à l’adoration d’Allah :

(Coran S24, V31) : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tous des parties cachées des femmes. »

Etant inférieure et source de problèmes, la femme par son attirance sexuelle risque de détourner l’homme des activités nobles pour lesquelles Dieu l’a créé. Que ce soit le tchador, le voile, le niqab (qui ne laisse que les yeux), la burka (qui grillage les yeux) ou les autres accessoires, tout découle de cette conception obscurantiste du statut de la femme en Islam.

Face à cette situation, la gauche, autrefois porteuse d’émancipation, préfère la politique de l’autruche et garde la tête dans le sable. Elle est paralysée par la peur de « STIGMATISER » la communauté musulmane : elle interdit tout débat sur l’Islam, pour le soustraire à la connaissance du public. Et elle assure une quasi-impunité aux groupes violents qui s’attaquent à la police quand elle essaye de verbalisé le port du niqab.

Quand on abdique devant ces groupes  en banalisant ces violences et en assurant une quasi impunité à leurs auteurs, effectivement je pense qu’on se fait le relai d’une idéologie totalitaire, fasciste et discriminatoire.

L’idéologie totalitaire derrière la violence des groupes musulmans qui s’opposent aux lois de la République.

Quand on analyse le comportement violent des groupes qui s’attaquent à la police lorsqu’elle veut appliquer la loi sur l’interdiction de la burqa, on est obligé de constater qu’elle n’est pas une attitude isolée liée à des groupuscules extrémistes. Bien au contraire, elle est la conséquence directe des prescriptions de l’Islam, telle qu’on peut les lire dans le Coran :

« Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allah. Si les gens du Livre, les chrétiens et les juifs, croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’ entre eux sont des pervers. » (Coran, S3, V110).

Et lors de la 19ème Conférence des Ministres des Affaires Etrangères de l’Organisation de la Conférence islamique, les 56 pays musulmans composant ce lobby international, affirmaient dans la Déclaration Islamique des Droits de l’Homme ( http://ripostelaique.com/loci-promeut-les-discriminations-a-lechelle-internationale-et-ldh-mrap-sos-racisme-se-taisent.html )  :

Art. 22 – b) Tout individu a le droit d’appeler au bien, d’ordonner le juste et d’interdire le mal conformément aux normes de la Loi islamique.

On constate clairement que les articles de cette Déclaration sont conformes au verset coranique. Dans la définition de l’O.C.I., l’appartenance à la Umma ne se limite pas à des pratiques communes inspirées le Coran et la Sunna du Prophète. Elle est constitutive de l’identité même du musulman. Ainsi le musulman est-il musulman avant d’être citoyen français. Aussi, doit-il agir contre toute « loi ou comportement contraire » à ses croyances .

Ainsi, on a la démonstration parfaite que ces groupes violents, sont la conséquence directe du discours totalitaire que les 56 pays musulmans et leurs relais en France, diffusent à une échelle internationale. Et cela, Hollande, Valls ou Ayrault, comme la majorité de la classe politico-médiatique, refusent de le voir.

Zohra Nedaa-Amal

Source de l’article: http://feedproxy.google.com/~r/ripostelaique/znSM/~3/2PslQqSIbz0/femme-niqabee-et-agression-de-policiers-par-des-islamistes-a-argenteuil-silence-de-valls-ayrault.html

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.