24 septembre 2013 Archives | FN 17 Federation Front National de Charente-MaritimeFN 17 Federation Front National de Charente-Maritime

Sa désignation est passée presque inaperçu. Au courant du mois de juillet, tandis que les ténors de l’UMP faisaient leurs bagages pour de longues vacances estivales, Roland Chassain, lui, recevait l’investiture du parti pour briguer un nouveau mandat de maire des Saintes-Maries-de-la-Mer, au municipales de mars prochain.

Le même Roland Chassain, lors des législatives de 2012, s’était retiré de la course après le premier tour et avait appelé au « tout sauf Vauzelle », du nom du candidat socialiste en lice au deuxième tour contre la candidate Front national Valérie Laupies.

Un appel qui lui avait alors attiré les foudres de plusieurs figures de l’UMP, de François Fillon à Luc Chatel en passant par Jean-François Copé. Lors d’une conférence de presse, le 13 juin 2012, ce dernier avait assuré qu’il prendrait position, en bureau politique, « clairement, pour l’exclusion ».

« Était-ce une erreur ?? NON ! »

Depuis, l’eau semble avoir coulé sous les ponts. Fin août, c’est, assis à la tribune derrière Jean-François Copé qui faisait sa rentrée politique à Châteaurenard, dans le même département des Bouches-du-Rhône, que Roland Chassain est réapparu sur les écrans. « Nous ne l’avions pas invité, et il n’avait aucune raison institutionnelle d’être à la tribune mais nous n’allions pas le faire virer par des vigiles ! », justifient les organisateurs. Le maire des Saintes-Maries-de-la-Mer publiera ensuite plusieurs photos de la journée sur son site internet.

Et, c’est bien sous l’étiquette UMP que Roland Chassain espère désormais être réélu. Pour ce qui est de sa décision de se retirer lors des législatives, il ne la regrette pas. « Etait-ce une erreur ?? NON ! », a-t-il écrit il y a tout juste une semaine sur son blog (il se félicite d’ailleurs dans la même note que François Fillon ait « évolué » sur la question des duels PS-FN) .

« Jamais il n’y a eu de procédure d’exclusion »

« Il n’y avait pas de motifs suffisants pour l’exclure, Jean-François Copé lui a envoyé une lettre précise pour l’informer des lignes à ne pas dépasser », précise un membre de l’entourage du président de l’UMP qui ajoute que Roland Chassain « n’a jamais appelé à voter pour le Front national ». Quant à la décision d’investir à nouveau le trublion, elle revenait au comité départemental, comme c’est le cas pour toutes les villes de moins de 100.000 habitants, se défausse la direction du parti.

« Jamais il n’y a eu de procédure d’exclusion », confirme Bruno Gilles, sénateur et secrétaire départemental de la fédération des Bouches-du-Rhône, dont le nom figure au bas de la lettre d’investiture reçue par Roland Chassain le 15 juillet. Selon Bruno Gilles, qui connaît le candidat depuis de nombreuses années, « il a été aveuglé par la colère, il aurait pu s’allier avec le diable pour faire battre Vauzelle ». En vain. Le candidat socialiste a été réélu face à Valérie Laupies avec 51,3% des voix.

Bruno Gilles le sait: l’attitude de l’UMP envers le FN sera particulièrement observée lors des élections municipales dans son département, et le moindre pas de côté aura « un retentissement énorme ».  »Roland Chassain a pu dépasser la limite, aujourd’hui il ne les dépassera plus, je m’y engage personnellement », promet le sénateur et maire des 4e et 5e arrondissements de Marseille.

Le FN et la « politesse républicaine »

Mais cette fois, Roland Chassain n’aura pas besoin de « dépasser la limite », et pour cause, le FN ne présente pas de liste face à lui. Si le maire sortant, comme il le répète, n’a « jamais appelé à voter pour le Front national », il a appelé au « Tout sauf Vauzelle ». Et les représentants locaux du FN s’en souviennent. « Nous sommes des gens bien élevés, quand on est poli avec nous, il n’y a aucune raison qu’on ne le soit pas avec nous », sourit Stéphane Ravier, secrétaire départemental du Front national des Bouches-du-Rhône. La question de présenter une liste FN aux Saintes-Maries-de-la-Mer « ne s’est pas posée », explique-t-il, arguant que ce qu’il qualifie de « politesse républicaine » de la part de Roland Chassain « s’inscrivait dans la durée ».

Interrogé lors des universités d’été du FN à Marseille, le secrétaire général du parti, Steeve Briois, s’est montré encore plus clair. Y aura-t-il un candidat face à Roland Chassain ? « Non, c’est un ami », a-t-il répondu.

« Notre charte pour les municipales précise qu’il peut y avoir une alliance ponctuelle, locale, avec des gens qui partagent l’essentiel de notre vision, ça peut être un soutien », a-t-il ensuite précisé au téléphone, tout en assurant qu’il « n’y a pas eu de tractation avec Roland Chassain au niveau national ».

Mais localement, il s’agit bien d’un échange de bons procédés. « J’ose espérer que ce n’est pas le cas! », préfère croire Bruno Gilles. Roland Chassain, lui, n’était pas joignable ce lundi. Et en ce qui concerne ceux qui réclamaient son exclusion, aucun depuis ne s’est ému de cette investiture.

Source de l’article: http://rss.nouvelobs.com/c/32262/f/493634/s/319f6f8c/sc/7/l/0Ltempsreel0Bnouvelobs0N0Cpolitique0C20A130A9230BOBS8140A0Cl0Eump0Eroland0Echassain0Ea0Et0Eil0Eun0Eaccord0Etacite0Eavec0Ele0Efn0Bhtml0Dxtor0FRSS0E17/story01.htm

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.