75 — Nouvelles actions des jeunes frontistes franciliens devant une universitéFN 17 Fédération Front National de Charente-Maritime

0 1 300x225 75 — Nouvelles actions des jeunes frontistes franciliens devant une université

Dans la nuit du dimanche 16 au lundi 17 septembre, six jeunes militants se sont mobilisés, afin de coller une centaine d’affiches Front national (FN) devant le campus Pierre Mendès-France (dit « Tolbiac ») dans le treizième arrondissement de Paris. Une partie du dixième et du dix-huitième arrondissement a également été collée. Le lendemain matin, ce sont plus d’un millier d’étudiants qui ont découvert les affiches FN pendant plusieurs heures, avant que celles-ci ne soient dégradées par les milices gauchistes de l’université Paris-I, soucieuses de leur emprise idéologique sur les centres de savoir français.

Lundi 17 septembre, six militants du Front national de la jeunesse (FNJ) d’Île-de-France ont distribué devant Tolbiac dès 7 heures 30, plus de 800 tracts « Si pour toi », rappelant chacune de nos valeurs : instaurer la priorité nationale (concernant l’accès à l’emploi, au logement et aux aides sociales), retrouver notre souveraineté nationale et renégocier les traités européens, appliquer un protectionnisme intelligent à nos frontières, mettre en place une réelle politique de vigueur et non de rigueur, défendre nos valeurs républicaines et appliquer la Loi contre le communautarisme.

Malgré l’accueil chaleureux et respectueux des étudiants de l’université, des jeunes du NPA (milice gauchiste soit disant révolutionnaire, dont le seul réel objectif est de « lutter contre le Front national, émetteur d’idées fascistes et racistes »), ont empêché nos militants de tracter sereinement, dans une ambiance de dialogue et de débat. Leurs revendications : « lutter contre les ennemis de la liberté », « liquider les racistes et les fascistes », « nous rappeler que notre place se trouve devant les maisons de retraite et non devant les facs » (refusant ainsi d’admettre le score important fait par Marine Le Pen lors des dernières élections présidentielles parmi les primo-votants, de 18 à 24 ans). En réalité, ces jeunes trotskistes ont été plus qu’effrayés et enragés à la vue du nombre de tracts que nous avons écoulé en moins de deux heures, et des quelques étudiants venus nous saluer et nous encourager.

Si pour toi V 213x300 75 — Nouvelles actions des jeunes frontistes franciliens devant une université

Ces mêmes jeunes ont commencé à devenir agressifs au bout de vingt minutes, ont refusé le dialogue avec nos militants et n’ont cessé de scander : « Déchirez vos tracts FN, lisez Révolutionnaire ! », réduisant ainsi en miettes le peu de démocratie restante au sein des universités parisiennes. C’est à 9 heures 30 qu’une vingtaine d’antifascistes ont commencé à grossir leur rang. Notons le grand courage de cinq voyous, qui ont agressé un de nos militants à la fin de l’action, une fois celui-ci isolé à coup de point américain.

Face au dialogue, au débat et au principe même de démocratie, les milices gauchistes, en manquent d’arguments, ne savent répondre que par la violence.

Source de l’article: http://fninfos.fr/?p=9447

Soyez républicains, partagez svp !

  • more 75 — Nouvelles actions des jeunes frontistes franciliens devant une université

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.