Municipales 2014 | 3/5 | FN 17 Fédération Front National de Charente-Maritime

1191109 2774767 460x306 300x199 Le FN en ordre de marche en CharenteChristophe Gillet remplace Marie-Christine Cardoso à la tête du parti en Charente. Avec les municipales dans le viseur.

En Charente, aux élections locales, le Front national n’a jamais fait recette. Absent des municipales charentaises en 2008, discret aux cantonales, le parti d’extrême-droite tire les marrons du feu uniquement pour la présidentielle,quand il s’agit de capitaliser sur le nom de son leader, Jean-Marie ou Marine Le Pen… Sans assise locale forte, le FN semble condamné à jouer l’épouvantail à moineaux de la politique charentaise. Effrayant par l’allure mais, au final, pas dangereux pour deux sous…

La situation pourrait-elle changer en mars 2014 ?Louis-Armand de Bejarry le croit fortement. « Le FN est en passe de s’implanter durablement partout en France, les sondages d’opinion nous sont très favorables. Aujourd’hui, nous avons plus d’adhérents que jamais, autour de 75 000, et la marge de progression est encore importante », veut croire le secrétaire national aux élections du FN, en déplacement samedi à La Rochefoucauld pour un déjeuner militant.

En Charente, le parti de Marine Le Pen a modifié son exécutif :Christophe Gillet devient secrétaire départemental à la place de Marie-Christine Cardoso. Adhérent au FN depuis 2010, il avait été le candidat de son parti aux dernières législatives sur la seconde circonscription (11,26 %). Son rôle : structurer l’organisation du FN dans le département. En Charente, le Front national compte, selon son nouveau responsable, « autour de 400 » adhérents.

À court terme, il y a d’abord la préparation des élections municipales. Pour l’heure, en Charente, on est loin du raz-de-marée de listes FN.Samedi, le FN a annoncé moins de dix points de chute dans le département. Christophe Gillet mènera une liste sur ses terres, à Jarnac. Marie-Christine Cardoso est chargée de constituer la sienne à Soyaux : elle annonce déjà Jean-Carlo Sitzia Le Blond, ex-candidat Debout la république aux législatives, en deuxième place sur sa liste.

Pour Anna Martinese à Angoulême, la liste serait « bien avancée ». À Cognac, le FN est « en train de travailler » à la constitution de son équipe. Mais, pour l’heure, aucun nom de leader à livrer…

Enfin, le FN cite des candidats épars : Pierre Deplanque à La Couronne, Guy Chevalier à Merpins, Jérôme Jaulin à Saint-Médard-de-Barbezieux et Nicolas Duquerroy à Valence… A priori, pas facile de constituer des listes avec un vivier de militants actifs réduit. Le FN pense avoir trouvé la parade : « Nous avons pour habitude de distribuer des questionnaires. À partir du moment où les gens nous répondent et admettent leur sympathie pour nos idées, nous leur rendons visite », avec l’espoir de les convaincre de s’engager…

La méthode peut être efficace. Elle révèle cependant une faille réelle :la méconnaissance des dossiers locaux par les militants du parti. « C’est normal dans la mesure où nous sommes absents des exécutifs locaux », soutient Louis-Armand de Bejarry. « Mais n’oubliez pas qu’une grande partie des électeurs va faire son choix en fonction de problématiques nationales, comme l’immigration… Quoi qu’il en soit, nous n’allons pas aux municipales pour faire de la figuration. Mais bien pour avoir des élus dans les conseils municipaux ». Les listes du FN devraient être bouclées d’ici la fin de l’année.

Source : Sud-Ouest

Source de l’article: http://fninfos.fr/?p=22922

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.