Démonstration d’une justice dévoyée dans un procès infondé

Ce mercredi 27 mars, à partir de 13 h 30, se tenait donc le procès en appel de Pierre Cassen et Pascal Hilout, accusés selon la désormais formule consacrée « d’incitation à la haine raciale, à la discrimination, etc… », procès qui faisait suite à celui tenu devant la 17e chambre le 3 février 2012. Beaucoup de sympathisants venus soutenir nos deux amis. Une petite salle n’offrant que très peu de places assises, compte-tenu, de plus, d’une armada d’avocats de la partie civile, qui occupaient les deux premiers rangs.

D’entrée de séance, le Président du Tribunal déclare que les témoins de la défense, déjà entendus en première audience, ne pourront témoigner à nouveau, et sont priés de regagner leur place. Toutes les places assises étant alors occupées, ils restent debout, au fond de la salle, mais se voient bientôt invités fermement à sortir, le Président n’acceptant pas de voir des personnes debout.

La séance commence, les deux « accusés » sont entendus. C’est ensuite le tour des avocats  de la défense : Maître Karim Ouchikh, puis Maître Joseph Scipilliti, qui par une longue plaidoirie, fera la démonstration du non-fondement de ce procès.

Assise au fond de la salle, non loin de la porte d’entrée, je pouvais voir toutes les entrées ou sorties. Alors que Maître Scipilliti était en pleine plaidoirie, depuis déjà un long moment, entre dans la salle une « enfoulardée » empaquetée dans un long vêtement lui descendant jusqu’aux chevilles… qui échange quelques mots avec le gendarme de service, jette un long regard vers les personnes assises, visiblement à la recherche d’un siège… et n’en trouvant pas se campe debout, bien en vue de la Cour…

voiléeCCIF Démonstration d’une justice dévoyée dans un procès infondé

Aucune réaction : ni du gendarme pour lui faire retirer son couvre-chef, ce que toute personne présente dans une cour de justice est censée faire, sous peine de se voir fermement rappelée à l’ordre. Aucune réaction de la part du Président du tribunal, qui quelques minutes auparavant ne supportait pas que des personnes se tiennent debout, dans son champ de  vision…Enfin, « datte sur le couscous » j’apprenais que cette même personne,  déjà présente lors du premier procès, appartenait à la partie civile et à ce titre, n’aurait pas dû se trouver dans la salle d’audience !

Ce qui pourrait, dans un autre contexte, apparaître comme un manquement anodin aux règles de la bienséance, est en réalité la parfaite démonstration du délitement profond de notre société.

Puisque c’est à triple titre qu’elle contrevenait aux règles s’appliquant à tout un chacun, et surtout, bien sûr, à ces « crétins de Français » qui ont le tort d’être blancs, de vouloir continuer à vivre dans leur pays, selon leur mode de vie, et supportent de moins en moins d’être considérés comme des citoyens de seconde zone, tout juste bons à subir et à payer encore et encore, pour des populations arriérées qui ne veulent pas s’intégrer, mais profitent sans aucun état d’âme de tout ce que nos lois laxistes et inadaptées leur procurent. Largement aidées en cela, depuis plusieurs décennies, par des politiciens totalement ignorants de l’islam,  lâches, incompétents et  laxistes,  totalement déconnectés de la réalité et incapables de faire respecter les lois qu’ils ont eux-mêmes votées.

Populations aidées – que dis-je aidées – téléguidées par des associations soi-disant anti-racistes, mais qui ignorent superbement le racisme anti-blancs, grassement subventionnées avec nos sous – c’est un comble !

Ces mêmes associations qui osent porter plainte dans le procès qui nous occupe. La boucle est bouclée.

Mais que tous ces lâches, ces incompétents, ces menteurs, ces profiteurs prennent garde : la colère du peuple Français gronde de plus en plus, et le jour n’est peut-être pas si loin où plus rien ne pourra la contenir !

Oriana Garibaldi

Source de l’article: http://feedproxy.google.com/~r/ripostelaique/znSM/~3/9nMsiSdCeoA/demonstration-dune-justice-devoyee-dans-un-proces-infonde.html

Soyez républicains, partagez svp !

  • more Démonstration d’une justice dévoyée dans un procès infondé

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.