Eva Joly en tournée à bord du « Sarko One »

Un voyage en « Sarkozie », avec une ancienne juge d’instruction dans le rôle de guide-interprète. C’est la drôle d’opération imaginée par l’équipe d’Eva Joly aujourd’hui, histoire d’appuyer là où la candidate estime avoir marqué des points ces derniers jours : dans le rôle de celle qui attaque bille en tête Nicolas Sarkozy sur le financement, supposé illicite, de sa campagne en 2007.

Sur ce terrain, Eva Joly n’a pas de concurrent et estime que son message porte. Rebelote donc ce mercredi matin, avec une vingtaine de journalistes embarqués sur les traces du président-candidat, entre Neuilly et Paris, dans un car rebaptisé avec malice « Sarko One ». Les médias sont d’emblée prévenus : faute de preuves établies par la justice et même si des éléments ont été rapportés par la presse (« Mediapart » en tête), le « conditionnel » est de rigueur.

Eva Joly retrouve ses premières amours

Chacun se voit cependant remettre son petit dossier d’instruction, sous forme de pochette verte, comprenant des articles de presse et le plan de voyage. Avec un plaisir non dissimulé, Eva Joly retrouve ses premières amours professionnelles. L’ancienne juge à la réputation de fer n’instruit que dans un seul sens : à charge !

3473011 Eva Joly en tournée à bord du "Sarko One"   Le Nouvel Observateur

Première étape : l’ancien appartement de Nicolas Sarkozy sur l’île de la Jatte à Neuilly. Devant des voisins surpris et alors que ses troupes improvisent une mini-manif et brandissent des pancartes réclamant « l’heure de vérité » au candidat UMP, Eva Joly demande des preuves, micro baladeur en main : « Nicolas Sarkozy doit mettre sur la table le contrat de prêt qui lui a permis d’acquérir cet appartement…On ne peut pas prétendre à un deuxième mandat qui donne une immunité si ces questions-là n’ont pas été élucidées. »

Celle par qui le scandale est arrivé

Retour dans le bus, direction la deuxième escale : la rue cossue de Neuilly où habitent Martin Bouygues, l’ami du président et ancien maire de la ville, et celle par qui le scandale est arrivé : Liliane Bettencourt. Devant la maison de la milliardaire, l’ex-juge devenue guide commente : « C’est donc ici que plusieurs hommes politiques passaient prendre des enveloppes, selon des témoins… ».

Puis l’ancienne jeune fille au pair venue de Norvège sourit : « Savez-vous que 19% du gouvernement Français est originaire de Neuilly ? » Troisième passage obligé : le Fouquet’s. Là où le président élu avait réuni ses soutiens le soir de son élection en 2007. Un restaurant situé, rappelle avec amusement l’équipe Joly, « sur l’avenue du défilé militaire du 14 juillet ». Allusion à une des polémiques lancées au début de sa campagne par la candidate.

Les amis du Fouquet’s

Là encore, l’ex-magistrate aux lunettes vertes sort son dossier d’instruction : « Regardez ce que sont devenus les amis du Fouquet’s. 20 d’entre eux ont été décorés de la Légion d’honneur, dont Isabelle Balkany – celle qui a soutenu le fils Sarkozy qui voulait aller à l’Epad – ou Christian Clavier. Je rappelle que la Légion d’honneur est faite pour distinguer le courage ou les services rendus à la République ». Dernière escale : la Commission des comptes de campagne…dont son équipe ne retrouve plus l’adresse.

Là, Eva Joly est venue remettre une lettre pour demander l’accès à tous les documents liés à la campagne de Sarkozy en 2007. La candidate écologiste pèse alors ses mots : « Je suis un peu fatiguée d’avoir des procès en diffamation », rappelle celle qui, lundi, était au tribunal après une plainte déposée par Marine Le Pen. Fin de la visite : « On n’a pas le temps, s’excuse son équipe, de s’arrêter au Crillon où Omar Bongo recevait ses amis et où ont déjeuné les donateurs de l’UMP… » Eva Joly, elle, s’est beaucoup amusée. Juge un jour, juge toujours.

Source de l’article: http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120418.OBS6541/eva-joly-en-tournee-a-bord-du-sarko-one.html

Soyez républiquains, partagez !

  • more Eva Joly en tournée à bord du "Sarko One"   Le Nouvel Observateur

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.