« Il est urgent de dissoudre la zone euro »

sapir Jacques Sapir : « Il est urgent de dissoudre la zone euro »

Après avoir enseigné à l’université de Paris-X Nanterre, Jacques Sapir est devenu directeur d’études à l’EHESS en 1996, après y être entré comme Maître de Conférences en 1990. Il dirige depuis 1996 le Centre d’études des modes d’industrialisation (CEMI-EHESS) et a été le responsable de la formation doctorale « Recherches comparatives sur le développement » de 1996 à 2006. C’est un expert des problèmes de l’économie russe et des questions stratégiques, mais aussi un théoricien de l’économie.

___

La crise de la zone euro a atteint un point critique. Quelles que soient les solutions envisagées, qu’il s’agisse de la mutualisation de la dette ou des mesures dites « non conventionnelles » que la Banque centrale européenne pourraient prendre, elles ne peuvent apporter de solution durable. A cela une bonne raison : cette crise n’est pas une crise de la dette souveraine mais une crise de compétitivité aggravée par l’effet pervers de l’euro sur la croissance. Les différentes mesures prises depuis le début de 2010 ont été globalement inopérantes. […] Alors que le chômage recommence à fortement monter en France, il est temps de changer de politique, sinon nous nous imposerons l’équivalent d’une grande dépression par notre propre stupidité. […]

Cette crise de la dette n’est que la conséquence directe de la crise de compétitivité interne et externe structurellement issue de l’existence de l’euro. Les écarts de compétitivité n’ont cessé de s’accroître ces dernières années. Aujourd’hui, ils imposeraient des baisses instantanées des coûts salariaux de l’ordre de 20 % en France, et nettement plus en Espagne et en Italie, sans même parle de la Grèce et du Portugal. En l’absence d’une telle baisse, les pays concernés sont condamnés à voir se creuser leur déficit commercial et à perdre massivement des pans entiers de leurs activités industrielles. Ils tentent d’y répondre par des subventions aux entreprises qui grèvent lourdement leur budget, et qui dans le cas de la France dépassent les 3 % du PIB. Cette crise de compétitivité induit aussi des destructions d’emplois importantes. En France, ce sont au minimum 300 000 emplois industriels qui sont menacés d’ici à décembre, à la fois dans les grandes entreprises et les PME-PMI. […] Il ne faut pas chercher plus loin la cause du déficit public et de l’accroissement de la dette. Ceci est aggravé par l’anémie les pays de la zone euro depuis l’introduction de la monnaie unique. Le décalage de croissance est net avec les autres pays développés non membres de la zone euro. […]

Reste une troisième solution, une dévaluation. Cette dernière pourrait se faire dans un cadre envisagé par un nombre de plus en plus important d’économistes dont le dernier en date est l’ancien ministre des finances du Brésil, Carlos Bresser-Pereira : une dissolution concertée de la zone euro. Les pays de la zone euro s’accorderaient pour suspendre le fonctionnement de l’euro et pour décider d’un retour aux monnaies nationales. Ceci rendrait possible une dévaluation, qui est en réalité la méthode la plus simple, la plus rapide et la moins douloureuse de faire baisser le coût du travail sur le territoire français. Une décision concertée de suspension de la monnaie unique est donc la meilleure solution. […] L’euro est en train de tuer l’Europe. […]«

Source : Le Monde

Source de l’article: http://fninfos.fr/?p=8965

Soyez républicains, partagez svp !

  • more Jacques Sapir : « Il est urgent de dissoudre la zone euro »

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.