Interview de notre élu régional Gonzague Malherbe par Infos Bordeaux suite à son retour de Syrie

Gonzague Malherbe, jeune conseiller régional FN en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, a accordé un interview à Infos-Bordeaux suite à son voyage en Syrie.

timthumb.php

 

Il n’est pas commun de passer ses vacances dans un pays en guerre. C’est pourtant le choix qu’a fait Gonzague Malherbe, jeune conseiller régional du Front national, parti en Syrie, pendant une dizaine de jours, avec les volontaires de l’association SOS Chrétiens d’Orient.

Pour la troisième année consécutive, ceux-ci ont passé Noël au milieu des chrétiens syriens, partageant leurs souffrances et leurs espoirs.
Dès sa création, l’association s’est fixée l’objectif de retisser un lien entre les communautés chrétiennes occidentales et orientales : deux ans après, plus de 300 Français se sont rendu sur place pour concrétiser ce souhait. Cette année, près de 70 volontaires français sont venus apporter un soutien matériel et moral dans les quatre pays où des missions permanentes sont ouvertes : Irak, Syrie, Liban et Jordanie.

Pour Gonzague Malherbe (photo), qui est également conseiller municipal de Libourne, le but de ce périple était bien entendu de témoigner d’une forme de solidarité, mais aussi de « connaître la réalité sur le terrain, en rencontrant des Syriens qui subissent la guerre depuis ces longues années, afin d’avoir leur vision de la situation et de découvrir leur quotidien ».
Visites des lieux emblématiques (Maaloula, citadelle de Safita, Krak des Chevaliers, grande mosquée de Damas…) et rencontre avec des personnalités, comme le patriarche de l’Église syriaque orthodoxe Ignace Ephrem II ou le père Toufik, curé du village martyr de Maaloula, ont rythmé ce séjour « inoubliable ».

12469479_817913811670879_7852087762891938788_o

Infos-Bordeaux : Que pensent les Syriens de Bachar el-Assad ?

Gonzague Malherbe : Lorsqu’on discute avec les Syriens, on est loin de la vision caricaturale de la presse nationale française. Les Syriens aiment leur pays et soutiennent quasiment unanimement Bachar el-Assad. Ils dénoncent notamment la désinformation qui a été faite autour du début du conflit.

Et l’intervention militaire de la France ?

Gonzague Malherbe : Là aussi, la réponse est souvent la même : la France ne frappe pas Daesh, elle ne bombarde que des zones qui ont déjà fait l’objet de frappes russes. Quand on leur demande s’ils seraient favorables à une intervention militaire au sol de la France, la réponse est cinglante : « Non ! Que la France cesse déjà de financer Daesh et Al Nostra via le Qatar et l’Arabie saoudite, et notre armée régulière sera tout à fait à même d’éradiquer Daesh en 15 jours. »

Que retenez-vous de ce voyage ?

Gonzague Malherbe : Au-delà de leurs différentes confessions, les Syriens n’ont qu’un seul souhait : vivre en paix. Le devoir de la France est de les aider à y parvenir. Et, en attendant ce jour que l’on ne peut qu’espérer le plus proche possible, le devoir des Français est de leur apporter le soutien moral et matériel dont ils ont besoin.

(Source: http://www.infos-bordeaux.fr/2016/actualites/bordeaux-un-conseiller-regional-de-retour-de-syrie-7653)

Soyez républicains, partagez svp !

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.