mobilisation pour sauver les biches de l’abatageFédération Front National de Charente-Maritime FN 17

Elles n’ont que deux options : l’adoption ou la mort. Le sort des biches du parc situé sur les installations de Cardiocéan, à Puilboreau, mobilise les amoureux des bêtes depuis que nous avons raconté leur histoire hier dans nos colonnes et sur sudouest.fr. La suite d’un appel au secours d’une conseillère municipale de Puilboreau, Tiphaine Uthurry, au Conseil municipal la semaine dernière. Les biches, soignées par l’équipe de la clinique, occupent, depuis 1999, le bois de la Tourtillère, propriété de la mairie de Puilboreau.

« Le maire nous a informés que Cardiocéan ne voulait plus des biches et que la Ville ne pouvait rien faire, regrette Tiphaine Uthurry. Je suis très insatisfaite. Il s’agissait d’une simple information orale, sans aucun débat. En fait, Jack Proust nous annonçait que les biches étaient condamnées. » Cette sentence n’est pas sans cause. Les neuf élégantes du bois de la Tourtillère n’ont jamais fait l’objet d’un suivi vétérinaire dont l’issue fatale proposée, bien que les services vétérinaires soient restés sourds à nos appels hier.

Animaux sauvages

Mais pas les potentiels sauveurs ! Nombreux à réagir sur le site de « Sud Ouest », l’un d’entre eux a carrément fait une offre d’adoption. Directeur de la ferme de Magné, à Sainte-Gemme, Franck Boursier, ému, « ne peut pas les laisser abattre. Je suis entré en contact avec le directeur de Cardiocéan, raconte le responsable de l’Esat (Établissement et service d’aide par le travail aux personnes en situation de handicap mental) au sein duquel se trouve la ferme de Magné. Sur le principe, rien ne s’oppose à ce que nous les accueillons, il nous faut maintenant obtenir les autorisations. »

Les biches sont des animaux sauvages, souligne Alain Bucherie, adjoint au maire de La Rochelle en charge de l’environnement. L’élu connaît le sujet : « 20 à 25 biches et daims vivent dans le parc Charruyer. La direction des services vétérinaires (DSV) nous remet une autorisation de parcage de ces animaux. »

Outre les règles concernant les installations d’accueil des animaux, les établissements « sont soumis à autorisation préfectorale d’ouverture imposant la présence d’un responsable des animaux titulaire d’un certificat de capacité pour la présentation au public des espèces considérées » (circulaire du 11 avril 2008).

Réunion samedi, à 11 heures

La perspective de savoir les biches potentiellement sauvées par la ferme de Magné rassure Tiphaine Uthurry. « Mais l’idéal serait qu’elles restent à Puilboreau, souligne-t-elle. Les biches y vivent depuis vingt ans. Je vais tout faire pour que ça continue. » Soutenue par deux autres conseillères municipales, l’élue appelle toutes les personnes se sentant concernées par le devenir de ces biches à se réunir samedi, à 11 heures, devant l’enclos de bêtes. « Nous y discuterons de la création d’un collectif pour sauver les biches du bois de la Tourtillère. »

En fait, le plus grand obstacle sur la route à l’adoption des biches de Puilboreau est l’absence d’identification et de vaccination. « La DSV nous oblige à un suivi vétérinaire de nos biches, insiste Alain Bucherie. Étant en contact avec du public, elles doivent être vaccinées. » Bien nourries, les belles rochelaises ingurgitent l’équivalent de 7 à 8 000 euros de foin par an, et mobilisent quatre employés municipaux à leur chevet.

Une structure que serait en mesure d’apporter la ferme de Magné, dont le soigneur s’occupe déjà de 400 animaux. La décision finale se trouve dans les mains de la direction des services vétérinaires.

Réunion pour la formation d’un collectif pour sauver les biches de Puilboreau, samedi, 11 heures, devant l’enclos, bois de la Tourtillère.

Source de l’article: http://www.sudouest.fr/2012/04/17/mobilisation-pour-sauver-les-biches-de-cardiocean-690149-1391.php#xtor=RSS-10521769

Soyez républiquains, partagez !

  • more La Rochelle : mobilisation pour sauver les biches de l’abatage

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.