Le Front national en ordre de batailleFédération Front National de Charente-Maritime FN 17

Le FN, très optimiste, vient de désigner tous ses candidats aux législatives.

Dans la première circonscription (La Rochelle-Ré), le Front national présente une femme : l’épouse du responsable départemental, Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie. « Nous avons été confrontés au problème de la parité et nous avons eu beaucoup de mal à trouver des femmes dévouées et, en l’occurrence, ayant le sens du sacrifice. Pour nous, la première circonscription est la plus difficile. Mais ma femme qui s’était présentée en 2007 dans la deuxième circonscription sous son nom de jeune fille est une militante de longue date. Et, pour le clin d’œil, je trouve qu’elle a quelques points communs avec Ségolène Royal : mère de famille nombreuse, fille d’officier, éducation catholique. » Et d’ajouter en riant : « Leurs « idées sont par ailleurs diamétralement opposées ». En effet, oui…

Dans la deuxième (Rochefort-Aunis, candidat sortant Jean-Louis Léonard, UMP), le candidat FN est un homme de 45 ans, récent adhérent : Joan Désiré. « Plein de flamme et de fougue », selon Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie.

Dans cette circonscription, Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie avait envisagé d’investir Dominique Droin mais ce dernier a préféré faire cavalier seul sous l’étiquette MPF, un parti qui existe toujours, fort discrètement, et dont le fondateur, Philippe de Villiers, a disparu de la scène politique. « Rien ne nous séparait sur le fond mais il est très indépendant et craignait de se laisser enfermer dans la règle du PS. C’est dommage car lui avec nous, on aurait pu faire un sacré score », regrette Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie.

Dans la troisième (candidate sortante PS, Catherine Quéré) c’est Agnès Kliewer qui a été désignée. Mère de famille, elle est secrétaire médicale à Saint-Jean-d’Angély.

« Chez » Dominique Bussereau (la quatrième) c’est un nouveau militant, issu du courant « souverainiste », Tony Lambert, 30 ans.

Sarkozy, « c’est grotesque »

Dans la cinquième circonscription (sortant Didier Quentin, UMP) c’est Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie lui-même qui portera les couleurs du FN.

À son avis, des triangulaires ne sont pas à exclure, « au moins dans la quatrième et la cinquième et peut-être dans la troisième ».

« C’est peut-être un peu ambitieux mais sans vergogne, Tony Lambert et moi-même, on envisage d’être présents au deuxième tour ».

Concernant, l’attitude actuelle du président sortant Nicolas Sarkozy, Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie reprend l’expression de Marine Le Pen : « La drague est un peu lourdingue. On pourrait s’en inquiéter mais on en rigole C’est grotesque. Il ferait mieux d’arrêter, c’est dans son intérêt, nonobstant la cacophonie dans son camp. En somme, on veut bien nos voix mais pas nos gueules ! »

Source de l’article SudOuest

Be Sociable, Share!

  • more Le Front national en ordre de bataille

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.