Législatives 2012 / Seine-Saint-Denis – Razzy Hammadi, candidat socialiste sur Montreuil-Bagnolet et militant politique tunisien


razzy hammadi Législatives 2012 / Seine Saint Denis – Razzy Hammadi, candidat socialiste sur Montreuil Bagnolet et militant politique tunisien
Sur Montreuil et Bagnolet, lors du premier tour des législatives, le candidat PS a été interpellé sur sa double nationalité et son appartenance affichée à une formation politique tunisienne. Il a rétorqué en expliquant que la République était riche de diversité…

Entre une porte-parole du gouvernement où l’opposition démocratique marocaine explique sur le net qu’elle était financée par le Roi et maintenant un candidat à la députation membre d’un parti politique tunisien, on peut dire que la hollandie est riche de paradoxes bien curieux. Sur la page wikipédia de Razzy Hammadi, il est précisé que l’actuel candidat du PS sur la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis et ex-patron du MJS, « est né d’un père algérien et d’une mère tunisienne. Après un essai politique infructueux en Tunisie, il se replis (sic) sur la France et rejoint la vague de l’intégration du PS. » Depuis, sa fiche wikipedia a été modifiée. Sur son parcours personnel encore en ligne sur internet (ici), on peut y lire : « 1997-1998 : Année d’étude en Tunisie et premier engagement politique notamment contre le régime de Ben Ali, il dira lors d’une interview que ‘c’est à l’étranger, sous une dictature et dans le pays d’origine de ma mère, que je me suis senti pleinement français’ (sic). Il revient en France et a gardé depuis cette période d’important lien (sic) avec le FDTL (parti socialiste tunisien d’opposition Ben Ali) et son leader Mustapha Ben Jaafar. À l’été 2011, il était invité lors de la première université d’été du FDTL. » Edifiant !

Razzy Hammadi Tunisie Législatives 2012 / Seine Saint Denis – Razzy Hammadi, candidat socialiste sur Montreuil Bagnolet et militant politique tunisien

Version archivée de sa fiche wiki : « est né d’un père algérien et d’une mère tunisienne. Après un essai politique infructueux en Tunisie, il se replis (sic) sur la France et rejoint la vague de l’intégration du PS »

cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Durant le régime de Zine el-Abidine Ben Ali, cette formation mieux connue sous le nom d’Ettakatol ne joua qu’un rôle secondaire. Membre de la coalition du 18-Octobre (2005) pour les droits et les libertés, aux côtés du Parti démocrate progressiste, du Parti communiste des ouvriers de Tunisie et de quelques islamistes (Ennahda en l’occurrence, qui appartient à la mouvance des Frères musulmans), cette formation fait aujourd’hui partie du régime qui a succédé à celui de Ben Ali. On peut donc aisément conclure que ce champion des beurs de gauche dans la lutte anti-Front national, activité qui lui a permis de gravir les échelons du Mouvement des jeunes socialistes puis du PS en quelques années seulement, ne semble n’avoir rien à redire sur les islamistes… Dans le cas contraire, il n’aurait jamais milité en Tunisie au sein d’une formation qui s’est agrégée à une coalition où siègent des musulmans radicaux et pas n’importe lesquels : les Frères musulmans.

Le candidat socialiste sur la 7e circonscription du « 9-3 » est donc un bi-national et est membre d’une formation politique étrangère peu farouche avec les islamistes. On peut aussi ajouter qu’il n’est pas hostile aux Frères musulmans dont les représentants en France appartiennent à l’Union des organisations islamiques de France, l’UOIF, et dont oumma.com est un des vecteurs médiatiques les plus en vue sur internet. Un oumma.com pour le moins complaisant avec ce candidat socialiste, comme en atteste la vidéo de l’entrevue consacrée à sa campagne et qui, comme par grand hasard, mène une très active propagande contre la candidature de son adversaire au second tour, le communiste Jean-Pierre Brard.

Il n’y a rien en droit français qui empêche ce genre de dérive : un député ou un homme politique français peut très bien conserver un attachement de nationalité avec un autre pays et même avec une formation politique étrangère s’accoquinant avec des extrémistes religieux. Question éthique républicaine, c’est plus contestable.

Source de l’article: http://www.nationspresse.info/?p=172906

Popularité de cet article: 11%

Soyez républicains, partagez svp !

  • more Législatives 2012 / Seine Saint Denis – Razzy Hammadi, candidat socialiste sur Montreuil Bagnolet et militant politique tunisien

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.