au moins un hélicoptère français touché dans les combats, un lieutenant tué (actualisé)FN 17 Fédération Front National de Charente-Maritime

SA 341F2 Gazelle 300x200 Mali – Opération Serval : au moins un hélicoptère français touché dans les combats, un lieutenant tué (actualisé)Information confirmée par Paris. Officiellement engagée vendredi 11 janvier aux côtés des forces maliennes et nigériennes, l’armée française connait ses premières pertes matérielles dans les combats le même jour : selon le général Carter F. Ham, commandant des forces armées américaines pour l’Afrique (US Africa Command), cité par le New York Times, un hélicoptère français a été abattu (1), un des membre de l’équipage a été tué. Il s’agit d’un lieutenant. L’appareil intervenait contre une colonne de pick-up armés des miliciens d’Ansar Dine.

Il s’agit d’un SA 341F2 Gazelle (photo) dont l’équipage se compose de deux hommes. Ce type d’appareil, déjà ancien, aurait dû être remplacé depuis longtemps. On sait qu’au moins trois appareils de ce type ont été engagés contre les bandes armées jihadistes dans la nuit du 10 au 11 janvier et sans doute dans la journée du 11.

 

Selon le ministère de la Défense, l’appareil français a été pris dans une « boule de feu », technique bien connue de la lutte antiaérienne toutes armes (LATA), ce qui confirme que les bandes armées jihadistes du groupe Ansar Dine ont une connaissance certaine des techniques de combat modernes et sont très vraisemblablement particulièrement aguerries.

Il apparaît clairement que cette opération militaire de la France est intervenue au moment où l’armée malienne était en débâcle. Jeudi soir, des renseignement concordants faisaient état d’une pleine déroute de la part des militaires maliens qui reculaient face aux attaques répétées des colonnes armées jihadistes montées sur pick-up, abandonnant leurs armes, leurs véhicules et des blessés… Certains militaires parlaient d’« humiliation » et les habitants de Sévaré commençaient à fuir, persuadés que l’arrivée des « bandits armés » n’était plus qu’une question d’heures. Ces derniers jours, plusieurs opérations de reconnaissance offensive de la part des groupes islamistes avaient permis d’ouvrir de multiples brèches dans le fragile dispositif des forces maliennes. C’est donc un véritable coup d’arrêt que les forces françaises ont opéré dans la nuit de jeudi à vendredi, au moyen de frappes aériennes et d’attaques d’hélicoptères contre les colonnes de véhicules légers armés de mitrailleuses lourdes et de canons sans recul. Une contre-offensive serait en cours dans la région de Konna; mais cette ville n’aurait pas été « formellement » reprise.

Il est surprenant de se rendre compte que l’information de cette première perte française significative a été tout d’abord rendue publique par une structure de commandement dépendant directement du Pentagone, le ministère de la défense américain.

Comme la destruction d’un hélicoptère et le décès d’un officier français sont confirmés, cela démontre que les chefs militaires français ont sous-estimé les capacités défensives des bandes islamistes (dont certaines disposes d’armements issus des arsenaux de l’ex-armée libyenne de Kadhafi, dont de redoutables missiles antichars et des missiles sol-air portables comme des Igla-S). Paris devra sans doute envoyer sur place plus de moyens militaires, et entrer de fait dans un engrenage géostratégique aux conséquences incertaines.

_______

(1) Il semblerait en fait que l’hélicoptère a été seulement endommagé. Selon Jean Guisnel, deux hélicoptères Gazelle auraient également été « détruits » par les bandes islamistes alors qu’ils étaient sur la voie du retour entre le lieu des combats et leur base de Ouagadougou.

Source de l’article: http://www.nationspresse.info/?p=202088

Soyez républicains, partagez svp !

  • more Mali – Opération Serval : au moins un hélicoptère français touché dans les combats, un lieutenant tué (actualisé)

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.