en attente des troupes françaises, les islamistes tiennent bon (actualité)FN 17 Fédération Front National de Charente-Maritime

Mali serval VAB1 300x200 Mali – Opération Serval : en attente des troupes françaises, les islamistes tiennent bon (actualité)Au cinquième jour de l’opération Serval, alors que les bombardements aériens se poursuivent, les renforts français au sol peinent à arriver par manque cruel de moyens de transport suffisants. Paris annonce un contingent français de 2.500 hommes pour bientôt. Pendant ce temps, les islamistes tiennent bon au centre du pays sur deux positions notables : au nord-est de Sévaré et sur Diabaly où ils semblent indélogeables par ce qui reste de l’armée malienne.

A Bamako, l’essentiel de la force terrestre Serval, qui est arrivée au Mali ces dernières heures, attend dans les hangars de l’aéroport international : un état-major tactique (issu du PC du 21e RIMa), deux compagnies d’infanterie motorisées sur VAB, dont la 1re du 2e RIMa et une autre du 3e RIMa, et un escadron de chars légers composé d’une dizaine d’ERC-90 Sagaie (1er RHP) et d’AMX-10RC (1er REC) et des moyens logistiques importants dont du génie, n’ont toujours pas reçu l’ordre de faire mouvement vers l’est du pays, en direction d’une ligne de front de plus en plus incertaine.

Pendant ce temps, le premier échelon du dispositif défensif, au contact avec l’ennemi, semble de moins en moins fixé, depuis le coup d’arrêt de vendredi dernier à la progression rapide de plus d’un millier d’islamistes vers l’ouest. Ansar Dine affirme que Konna est toujours entre ses mains et met au défit Paris et Bamako de prouver le contraire. Sur place les autorités militaires maliennes, encadrées par des militaires français, refusent catégoriquement aux journalistes l’accès à Sévaré, Mopti et bien entendu Konna, même avec les accréditations nécessaires. A l’exemple de Julien Sauvaget de France 24 qui a été invité, ce matin, « sans violence mais fermement, escorté par 10 militaires maliens [à se diriger] jusqu’à la sortie (sud) de Sévaré […] avec une belle escorte sur 20 km. » Selon plusieurs témoignages, les islamistes contrôleraient toujours la ville de Konna et auraient instauré « depuis hier » la charia. C’est ce qu’affirme le site malijet.com, ce 15 janvier, à 11 h 15 TU. L’armée malienne parle « de tirs embusqués depuis les maisons » contre ses troupes restées sur le terrain, ce qui justifierait cette mise à l’écart.

 

Carte Mali 14 01 2013 Mali – Opération Serval : en attente des troupes françaises, les islamistes tiennent bon (actualité)

A Diabaly, après les violentes attaques aériennes de la nuit, une partie des combattants islamistes s’est réfugiée chez les habitants, afin d’échapper au repérage aérien. D’après le journaliste Joseph Penney, vers 16 h 30 (heure de Paris) des « forces spéciales françaises » ont été aperçues à 40 km de cette ville, « en route pour combattre les jihadistes », sans plus de précisions (information confirmée ce soir par Reuters). Les islamistes demanderaient aux habitants de quitter l’agglomération. Ils disposeraient de 50 à 100 véhicules, et déploreraient de très nombreuses pertes ces dernières heures. Sur ce secteur, le gros des forces maliennes se serait regroupé sur Niono, à 60 km au sud de Diabaly. Vers 19 heures (heure de Paris), une source à Sokolo (à l’ouest immédiat de Diabaly) affirme que des renforts jihadistes venus de Mauritanie ont traversé la bourgade en direction de Diabaly. La nuit risque d’être chaude…

Mali serval P4 COS Mali – Opération Serval : en attente des troupes françaises, les islamistes tiennent bon (actualité)

Confirmation de nos infos par Philippe Chapleau :
Les forces spéciales françaises à Markala pour sécuriser le fuseau Ouest
Une P4 (avec une mitrailleuse cal. 50) et des forces spéciales françaises (3e compagnie, 1er RPIMa ?) ce mardi après-midi dans les rues de Markala, à 35km de Ségou, à 100km de Diabali, la ville tombée la veille aux mains des jihadistes d’al-Qaida au Maghreb islamique (photo F.R). Ces militaires ont été déployés en soutien aux forces maliennes « relativement affaiblies » (euphémisme de JYLD) qui tentent de contraindre des colonnes islamistes de ne pas s’aventurer plus au sud ou plus à l’ouest dans le fuseau Ouest (axe Léré-Diabali).

Plus au nord-est, les islamistes n’ont toujours pas évacué totalement la ville de Gao, après les violentes frappes qui ont détruit une partie de leurs véhicules et leur logistique. Dans la journée, des activistes du Mujao sont revenus détruire les installations Malitel et Orange-Mali à Gao. Depuis hier soir personne n’arrive à joindre cette ville de près de 90.000 habitants. Il est vraisemblable que les islamistes craignent que la population ne renseigne l’armée française via les téléphones portables et les réseaux sociaux.

Plus au nord, Tombouctou reste toujours sous la coupe des islamistes, même après les raids aériens qui ont fait s’évaporer dans la nature les concentrations de véhicules trop voyants : hier après-midi, de source locale, une colonne de 25 pick-up armés surchargés de combattants lourdement équipés prenait la route pour le front. Direction Konna ou Diabaly ?

L’armée de l’air française a mis en place une structure avancée de commandement des opérations aériennes (JFACC – Joint Force Air Composant Command) pour gérer l’activité liée à l’opération Serval, pour les missions de combat, mais aussi logistiques. C’est une petite première sous cette forme, dont le soutien est assuré directement par le centre national des opérations aériennes (CNOA) de Lyon Mont-Verdun (source). Cela démontre, une nouvelle fois, que la guerre durera de nombreuses semaines, voire des mois.

________

(1) Hier, le ministère de la défense évoquait la présence d’AMX-10RC. Pour le moment on ne les a pas aperçus…

Source de l’article: http://www.nationspresse.info/?p=202603

Soyez républicains, partagez svp !

  • more Mali – Opération Serval : en attente des troupes françaises, les islamistes tiennent bon (actualité)

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.