L’Europe et le FMI préparent des plans de sortie de la Grèce

La sortie de la Grèce n’est non seulement plus taboue, elle fait désormais l’objet d’études préparatoires de la part des institutions européennes. Le commissaire européen au Commerce Karek De Gucht a reconnu vendredi dans une interview au quotidien néerlandophone belge De Standaard, l’existence de tels plans d’urgence. Il s’agit de la première déclaration en ce sens d’un haut responsable européen.

Les spéculations sur l’élaboration et le contenu de tels projets sont nourries depuis les élections législatives grecques du 6 mai, mais leur existence n’avait jusqu’à présent pas été confirmée.

« Il y a un an et demi, un risque d’effet domino aurait pu exister », a dit Karel De Gucht au quotidien néerlandophone belge De Standaard. « Mais aujourd’hui, il y a, à la fois au sein de la Banque centrale européenne et de la Commission européenne, des services qui travaillent sur des scénarios d’urgence dans le cas où la Grèce n’y arrive pas. »

Mario Monti, le président de la BCE, avait implicitement admis mercredi la possibilité de sortie de la Grèce de la zone euro en indiquant que  » ce n’est pas la BCE qui décide « , d’une telle éventualité.

Le même jour, la patronne du FMI, Christine Lagarde, avait été encore plus claire. « Nous, au FMI, devons être techniquement prêts à tout, parce que c’est notre métier. Mais je ne suis pas en train de laisser entendre que c’est une solution souhaitable. Je dis seulement que parmi l’étendue des multiples possibilités, c’est l’une de celles que nous devons envisager, avait-elle déclaré. Je ne dis pas que ce serait plus coûteux (que le maintien de l’euro en Grèce), car je ne compare pas. Je dis simplement que ce serait extrêmement coûteux, et pas seulement pour la Grèce », avait-t-elle poursuivi.

Les agences de notation ne s’y trompent d’ailleurs pas. Fitch a ainsi une nouvelle fois abaissé jeudi la note de crédit de la Grèce, pointant « le risque accru que (le pays) ne soit pas en mesure de maintenir sa participation à l’Union économique et monétaire ».

« Au cas où les élections générales du 17 juin ne déboucheraient pas sur un gouvernement ayant pour mandat de continuer le programme d’austérité budgétaire et de réformes structurelles (conditionné aux aides) de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) une sortie de la Grèce de l’Union économique et monétaire est probable », poursuivait Fitch.

Une telle éventualité se traduirait probablement par « un défaut de paiement à grande échelle du secteur privé et sur les obligations dénominées en euro, malgré un service de la dette modéré à la suite de la restructuration des bons d’Etat du gouvernement grec en mars », note encore Fitch.

 

Source de l’article: http://lexpansion.lexpress.fr/economie/l-europe-et-le-fmi-preparent-des-plans-de-sortie-de-la-grece_294843.html

Popularité de cet article: 12%

Soyez républicains, partagez svp !

  • more LEurope et le FMI préparent des plans de sortie de la Grèce   LExpansion

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.