Marine Le Pen retrouve les «invisibles » à Hénin BeaumontFédération Front National de Charente-Maritime FN 17

Les foules lepénistes étaient au rendez-vous d’Hénin-Beaumont ce dimanche 15 avril. Plutôt en haut du tableau des meetings de la campagne, aux alentours de 2000 personnes, loin des 50.000 qui se pressent régulièrement pour écouter Jean-Luc Mélenchon, bien loin des supporters sarkozystes ou hollandistes. Mais au Front National on revendique la sobriété, on en fait même un argument de tribune: « les deux frères siamois de l’élection présidentielle, entame Marine Le Pen avec un certain dédain, ont affrété des trains et des cars pour leur grand show électoral. Ici, à Hénin Beaumont, est la vraie vie. Là bas, sont les bobos qui iront voir Nicolas à la Concorde après le brunch, puis qui prendront leur Vélib pour aller à Vincennes voir François, à moins que leur séance de yoga bouleverse leur programme. » La foule est entre-soi, satisfaite de retrouver son chef qui les a convoqué à un meeting interactif – en 2007 Ségolène Royal qualifiait ce genre de réunion de participative – sur le thème du « parlement des invisibles » Là-bas les imposteurs qui cherchent à mobiliser la majorité silencieuse, ici le peuple que la candidate d’extrême droite prétend incarner. Un peuple qui l’ovationne quand elle promet aux immigrés délinquants de les renvoyer dans leur pays d’origine pour qu’ils purgent leur peine. « Déhors »menace-t-elle. La salle est aux anges !

Sarkozy lui fait les poches
Ce dernier dimanche avant le vote, Marine Le Pen a retrouvé les accents du début de sa campagne. Comme si elle cherchait à refermer la parenthèse des trois premiers mois de l’année 2012. Comme si elle tentait d’effacer trois mois de glissade dans les sondages pour avoir dû successivement batailler pour obtenir ses parrainages, au point de ne plus parler que de cela dans interventions, puis ferrailler dos au mur pour défendre ses positions économiques radicales, la sortie de l’Euro notamment, sans convaincre réellement la part de l’électorat qu’elle avait séduit à l’automne 2011. En trois mois, Nicolas Sarkozy a tenté de tout lui subtiliser pour mieux attirer son électorat, comme un pickpocket qui aurait tenté de lui faire les poches : la généralisation du référendum, le protectionnisme, la limitation de l’immigration, la mise sous conditions des prestations sociales aux immigrés, même titulaires d’une carte de séjour et d’un contrat de travail (la préférence nationale à la mode Sarkozy !). Les sondages indiquent que l’opération syphonnage semble patiner. Alors Marine Le Pen réplique : « S’il y a un candidat du référendum, c’est bien moi, et moi seule. »

Résistance
Retour au peuple toute, donc. Elle les avait presque oublié ces « oubliés » de la politique. Elle s’est largement rattrapé ce dimanche, rappelant qu’elle propose la proportionnelle intégrale, « dès le mois de juin prochain si je suis élue », appelant ses troupes à la résistance, « oubliés, invisibles, reprenez le pouvoir», avant de donner la parole à la salle. Formation des profs, inquiétudes des mères de familles dont les ados se font voler leur portable, insécurité, corruption, santé, prix de l’essence, les questions ont été judicieusement sélectionnées pour montrer que décidemment Marine Le Pen a des solutions qui tranchent pour tous les tracas de la vie quotidienne. Une mère de famille en colère en quelque sorte. Comme un début de campagne.

Source de l’article: http://www.marianne2.fr/Marine-Le-Pen-retrouve-les-invisibles-a-Henin-Beaumont_a216977.html

Soyez républiquains, partagez !

  • more Marine Le Pen retrouve les «invisibles » à Hénin Beaumont

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.