Présidentielle 2012 – Le brûlot ultra-libéral de BruxellesFédération Front National de Charente-Maritime FN 17

karim Ouchik023 Présidentielle 2012 – Le brûlot ultra libéral de BruxellesTribune libre de Karim Ouchikh, conseiller politique à la Liberté d’expression de la campagne de Marine Le Pen

A quelques jours du premier tour des présidentielles, la Commission européenne doit rendre public cette semaine un rapport qui ne passera certainement pas inaperçu. Véritable agenda de l’Union européenne en matière de relance de l’emploi pour ces prochaines années, ce document comporte des propositions explosives :

  • abaissement des charges salariales pesant sur les entreprises, avec comme ressources de substitution, la TVA, les impôts « verts » et la taxation foncière ;
  • suppression des derniers obstacles à un marché unique du travail en Europe, sur le modèle américain, notamment par la fin des restrictions à l’emploi des Roumains et des Bulgares ;
  • ouverture des emplois publics nationaux à tous les ressortissants de l’Union européenne, sauf exception de souveraineté qui serait dûment autorisée par la justice européenne.
  • salaire minimum national qui pourrait être différencié selon la branche professionnelle.

Pour Bruxelles, seule la potion ultra-libérale peut répondre au défi du chômage. Avec un seul mot d’ordre : la dérégulation des modèles sociaux-économiques façonnés au fil des décennies dans les pays du continent européen. Appliquée uniformément aux Vingt-sept membres de l’UE, cette conception mortifère de la relance économique est manifestement contredite partout ailleurs dans le monde. Des Etats-Unis au Japon, en passant par les BRICS, les grands ensembles économiques mondiaux, parfaitement insérés dans la compétition internationale, s’appliquent à protéger efficacement les emplois à l’abri de leurs frontières, non sans placer l’Etat au cœur de leurs stratégies économiques.

Au sein des grandes puissances économiques, l’Union européenne est devenue à coup sûr l’homme malade de ce monde : alors que, depuis janvier, une seconde récession en trois ans a fait bondir le taux de chômage moyen au-dessus de 10 %, l’UE n’a-t-elle pas perdu 4,5 millions d’emplois nets depuis 2008 ?

Mais les jours de ce modèle ultralibéral sont assurément comptés. De la Grèce à l’Espagne, la révolte des peuples gronde partout. Tôt ou tard, celle-ci saura rendre gorge à une Union européenne dogmatique qui demeure plus que jamais enfermée dans son aveuglement idéologique.

Source de l’article: http://www.nationspresse.info/?p=168008

Soyez républiquains, partagez !

  • more Présidentielle 2012 – Le brûlot ultra libéral de Bruxelles

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.