Sondages : la grande confusion

elysee 420 Sondages : la grande confusion   Le Point

C’est à ne plus rien y comprendre. Alors que, mardi matin, un sondage Ifop-Fiducial pour Europe 1, Paris Match et Public Sénat faisait sensation en donnant Nicolas Sarkozy devant François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle, une enquête publiée quelques heures plus tard donne des résultats… opposés.

Selon ce dernier sondage TNS Sofres-Sopra Group réalisé pour i>Télé, Nicolas Sarkozy rassemblerait 26 % (- 2 points) des suffrages au premier tour de l’élection présidentielle. François Hollande, de son côté, reste stable avec 30 % (+ 0 point) des voix. Aux places d’honneur, on retrouve Marine Le Pen en troisième position avec 16 % des suffrages (- 1 point), François Bayrou avec 11,5 % (+ 1 point) et Jean-Luc Mélenchon avec 10 % (+ 0,5 point). Au second tour de l’élection, François Hollande l’emporterait sur son adversaire UMP avec 58 % des suffrages.

« On se fiche de nous ! » (Bayrou)

Dans l’enquête Ifop publiée mardi matin, le président est crédité de 28,5 % (+ 1,5 %) contre 27 % (- 1,5 %) à son rival socialiste. Au second tour, François Hollande l’emporterait là aussi toujours haut la main avec 54,5 % (- 2 %) contre 45,5 % (+ 2 %) à M. Sarkozy. Derrière eux, la candidate du Front national Marine Le Pen, à qui il manquait encore lundi une dizaine de parrainages, obtiendrait 16 % (- 1 %) des voix, devant ceux du MoDem François Bayrou avec 13 % (+ 0,5 %) et du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon à 10 % (+ 1,5 %).

Invité à commenter la publication de ces sondages, François Bayrou a dénoncé une « guerre des sondeurs ridicule« , mardi après-midi. « C’est une guerre des sondages d’un institut proche de l’un contre un institut proche de l’autre. Tout cela est ridicule et dévalorisant pour la vie politique », a-t-il déclaré, ajoutant : « On se fiche de nous ! ». Selon lui, « les deux grands candidats, entre guillemets, s’arrangent pour faire les enquêtes exactement au bon moment, avec des résultats fantasmagoriques ». François Bayrou s’est indigné du fait que l’effervescence créée par ces sondages contribue à la bipolarisation du débat, évoquant une « intoxication ». « On passe à côté des grands sujets du pays », a-t-il critiqué, citant notamment les questions du « chômage », de « la dette » et de « l’appauvrissement » du pays.

Source de l’article: http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/sondage-sarkozy-en-baisse-hollande-stable-13-03-2012-1440847_324.php

Popularité de cet article: 5%

Soyez républicains, partagez svp !

  • more Sondages : la grande confusion   Le Point

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.