Soutien aux grévistes de STX à Saint-NazaireFN 17 Federation Front National de Charente-Maritime

44 BLANCHAR Jean CLaude1 150x150 Soutien aux grévistes de STX à Saint Nazaire

Communiqué de presse de Jean-Claude Blanchard, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine (RBM) aux élections municipales à Saint-Nazaire

Comme je le pense la majorité des Nazairiens, je suis sensible au mouvement de grève actuellement en cours aux chantiers navals STX. En effet, depuis lundi, manifestations et débrayages s’y succèdent dans différents points d’accès du site, en protestation du projet d’accord de compétitivité, résultat local de l’accord national interprofessionnel (ANI) mis en place au printemps dernier.

L’accord concerne deux mille ouvriers. L’objectif revendiqué est de baisser le coût du travail d’environ 8 %. Mais à quel prix ? Les syndicats CGT et Force ouvrière, opposés à l’accord, viennent d’échouer dans leur demande de rencontre avec la direction de STX. Je demande pour ma part, en tant que responsable du Rassemblement Bleu Marine à Saint-Nazaire, ancien ouvrier des Chantiers et ancien syndiqué, à rencontrer la direction pour leur exposer ma vision de cet accord, dont j’estime qu’il n’est ni un « accord », mais un nivellement des droits sociaux, et qu’il n’est même pas compétitif économiquement.

Car enfin, que ne nous fera-t-on pas avaler comme couleuvres au prétexte, faux d’ailleurs, de la compétitivité économique ? Appliqué aux chantiers STX, l’accord national interprofessionnel prévoit d’augmenter quotidiennement la durée de travail de vingt minutes, sans cependant aucune augmentation de salaire ; l’annualisation du temps de travail pour davantage de flexibilité des horaires ; surtout, il porte de dix mois à vingt mois de travail dans l’entreprise le délai pour bénéficier de l’indemnité temporaire dégressive (ITDR), qui compense pour exemple le passage d’un ouvrier des 3-8 aux 2-8.

J’ai de tous temps dénoncé avec vigueur les conséquences de l’accord national interprofessionnel à Saint-Nazaire. Le 4 mars dernier, dans un précédent communiqué de presse, je décrivais l’ANI — alors au stade projet de loi — comme, selon moi, « une nouvelle arme pour tous les grands patrons, les plus hors sol et les moins concernés par le bien-être de leurs employés et de leurs ouvriers ». Le 9 avril suivant, je manifestais auprès des syndicats contre ce texte désastreux, qui en démantelant le travail, met à mal avec lui la vie sociale et familiale de nos travailleurs, en les faisant souvent se déplacer loin de leurs foyers et en les obligeant à des cadences folles pour des gains salariaux dérisoires ou nuls.

J’ai conscience, parce que je suis au Front national, que cette main tendue confraternellement aux ouvriers de Saint-Nazaire puisse déplaire à certains syndicats bien gênés d’un tel soutien et à une certaine gauche par ailleurs bien extrême. Je ne renierais rien d’un tel soutien, car ancien travailleur moi-même, qui plus est aux Chantiers, cela serait de ma part une malhonnêteté intellectuelle. Je répondrais simplement à ces syndicats que leur opposition à l’ANI me semble bien molle, qu’un vrai syndicalisme patriote doit émerger à Saint-Nazaire comme partout en France et s’affranchir des pesanteurs actuelles (avoir fait la Résistance…). Quant à l’extrême gauche, ses invectives ne supposent aucune réponse.

Il reste encore une chance aux travailleurs nazairiens de s’opposer fermement à l’accord de compétitivité qui point à l’horizon du côté de STX. En effet, l’accord n’est à ce stade qu’en cours de négociation. Il ne sera pas signé avant les prochaines élections professionnelles, en octobre prochain. Le Rassemblement Bleu Marine sera en première ligne pour mobiliser contre la signature locale de cet accord.

Source de l’article: http://fninfos.fr/?p=20256

Soyez républicains, partagez svp !

  • more Soutien aux grévistes de STX à Saint Nazaire

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.