les islamistes ont usurpé la révolution populaireFN 17 Fédération Front National de Charente-Maritime

Tunisie ombre drapeau 300x195 Tunisie : les islamistes ont usurpé la révolution populaireLes Tunisiens ont célébré lundi le deuxième anniversaire de la révolution qui a mis fin au régime de Ben Ali. Mais la coalition au pouvoir dominée par les islamistes d’Ennahda fait face à de vives critiques.

La Tunisie commémore les deux ans de la révolution qui aura marqué le début des « Printemps arabes ». Après le départ de Ben Ali et les élections organisées le 23 octobre 2011 pour élire une Assemblée constituante, une coalition est formée pour diriger le pays. Elle est constituée du parti islamiste Ennahda, sorti majoritaire du scrutin, des partis laïcs Ettakatol et du Congrès pour la République (CPR). Cette coalition a pour mission de conduire les affaires du pays en attendant la rédaction d’une nouvelle Constitution et l’organisation d’élections présidentielle et législatives.

Le chômage fut le déclencheur du mouvement révolutionnaire en Tunisie. Mais les chiffres du chômage ne cessent d’augmenter. En février 2012, ils ne sont pas moins de 300.637 chômeurs, soit une hausse de 37 %, dont plus des deux tiers sont diplômés.
À l’économie s’ajoutent des problèmes de société. Depuis l’arrivée d’Ennahda au pouvoir, la mouvance salafiste est montée en puissance en Tunisie, faisant une entrée fracassante dans la vie publique. Les salafistes se sont attaqués en premier lieu à des manifestations culturelles. Le 12 décembre 2012, ils ont fait parler d’eux lors des émeutes antiaméricaines pour protester contre le film anti-islam L’Innocence des musulmans. Plusieurs personnes ont été tuées dans l’attaque contre l’ambassade américaine à Tunis. Pourtant le gouvernement en place semble considérer les salafistes comme des observateurs pacifiques de la vie politique et sociale en Tunisie.

On observe par ailleurs depuis plusieurs mois l’apparition de groupes armés violents qui concentrent leurs attaques contre le mouvement politique baptisé « L’appel de la Tunisie », fondé par l’ancien Premier ministre Beji Caïd Essebsi. Ces milices ont obtenu des autorités un statut légal. Observant que la plupart du temps les actions de ces groupes armés semblent servir les intérêts du gouvernement en place, certains vont jusqu’à les désigner comme les milices d’Ennahda. Non seulement le gouvernement refuse de les dissoudre, mais certains députés du parti islamiste qui siègent à l’Assemblée constituante ont pris publiquement leur défense.
Le bilan négatif de ce gouvernement transitoire a poussé une grande partie de l’opposition à le qualifier de « pire gouvernement ayant dirigé la Tunisie ». Selon les internautes, le 14 janvier n’évoque plus la révolution du peuple, mais plutôt l’usurpation de la révolution populaire par le parti islamiste Ennahdha, lequel a cueilli les fruits d’une révolution qui a uni les Tunisiens.

Lire l’intégralité de l’article

Source de l’article: http://www.nationspresse.info/?p=202526

Soyez républicains, partagez svp !

  • more Tunisie : les islamistes ont usurpé la révolution populaire

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.