Valls appelle l’UMP à ne pas « jeter les Français contre les immigrés »

PARIS — Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a souhaité mardi un « débat apaisé » sur le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, appelant la droite à « ne pas jeter les Français contre les immigrés ».

« Il faut un débat apaisé » sur cet « engagement du président de la République », a déclaré à l’Assemblée nationale M. Valls en réponse à une question du candidat à la présidence de l’UMP Jean-François Copé.

« La seule chose que je vous demande, M. Copé, c’est en responsabilité de ne pas utiliser ce sujet pour que les Français soient jetés contre les immigrés. La République n’a rien à y gagner », a-t-il ajouté.

Dans sa question, le secrétaire général et candidat à la présidence de l’UMP, qui souhaite préserver le lien entre droit de vote et citoyenneté, a accusé le gouvernement de visées politiciennes.

« Votre projet n’a rien de moral, il est politicien: faire monter le communautarisme en pensant garder le pouvoir pour l’éternité », a-t-il lancé, en assurant qu’une pétition de l’UMP contre cette réforme avait recueilli 150.000 signatures en six jours.

M. Copé a de nouveau réclamé l’organisation d’un référendum sur le droit de vote des étrangers.

« Il faut rechercher une majorité qualifiée au Parlement puisque la gauche à elle toute seule n’a pas la majorité des 3/5e. Donc, nous allons convaincre », lui a répondu M. Valls, en soulignant que « Nicolas Sarkozy, Jean-Louis Borloo, Brice Hortefeux ou Yves Jégo, membres de votre groupe, étaient d’accord pour débattre de cette proposition. »

Le ministre de l’Intérieur avait suscité les critiques dans son propre camp en avançant dans Le Monde que la proposition numéro 50 de François Hollande n’était ni une « revendication forte dans la société française », ni un « élément puissant d’intégration ». Soixante-quinze députés socialistes avaient publié dans la même édition du journal un appel en faveur de ce droit de vote.

Quelques jours plus tard, il avait toutefois dit qu’il fallait « arriver » au droit de vote des étrangers non communautaires mais qu’il ne fallait pas « se précipiter » si on voulait « réussir et tenir cet engagement ».

De plus en plus de Français sont opposés au droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, 63% s’exprimant contre, avec une opposition en forte progression parmi les sympathisants de gauche, selon un sondage de l’institut CSA pour RTL rendu public jeudi.

Copyright © 2012 AFP. Tous droits réservés.

Source de l’article: http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gw68A8LwCVpKQaBJtoQzkAl18lpA?docId=CNG.f39bc35221a4de6f648ffb6e191e6dd1.51

Soyez républicains, partagez svp !

  • more Valls appelle lUMP à ne pas jeter les Français contre les immigrés   AFP

Front National
Marine le pen
Le Pen
Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.